De l’intérêt des matériaux écologiques pour se protéger des perturbateurs endocriniens

https://youtu.be/GbSJtiQt38s

Derrière le titre volontairement provocateur et pessimiste de ce reportage d’Arte (avec la participation de La Chaine Parlementaire) se cache une nouvelle enquête sur les perturbateurs endocriniens réalisée par Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade. Après leur reportage primé « Mâles en péril » qui dénonçait les effets des perturbateurs endocriniens sur la fertilité, ils réitèrent avec les impacts cérébraux, baisse de QI et trouble autistique à la clé.

Ce reportage cible principalement les perturbateurs thyroïdiens, mais il aide surtout à prendre conscience, en les expliquant simplement, des mécanismes de diffusion, de propagation et de contamination des perturbateurs endocriniens. Face à ce problème de santé publique, chacun se doit d’agir à son échelle, tant dans ses choix personnels que professionnels.

Ainsi, l’air intérieur étant abondamment pollué par les matériaux de construction et les produits de finition, les professionnels de la construction et de la rénovation doivent informer leurs clients. Ces derniers doivent pouvoir choisir en connaissance de cause les produits utilisés dans leur logement, surtout ceux présentant un risque. Ils peuvent ainsi les choisir avec minutie, les limiter voire les remplacer par des matériaux ou des produits écologiques.

La liste des produits problématiques utilisés dans la construction est longue : PVC, bois composite, enduits, colles, peintures, vernis, etc. Elle fera l’objet d’un prochain article. Et vous, comment avez-vous choisi vos matériaux pour vos travaux ?

Une réponse sur “De l’intérêt des matériaux écologiques pour se protéger des perturbateurs endocriniens”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.